samedi 20 septembre 2014

Psychiatrie et examens complémentaires


Existe-t-il des examens (scanner, prise de sang etc...) pouvant aider au diagnostic des troubles psy?
Il s'agit là d'une question fréquente des patients et de leur entourage. Eléments de réponse ci-dessous.

IRM scanner prise de sang schizophrénie psychiatrieMon fils est suivi par un psychiatre depuis un an. Ce dernier a parlé de schizophrénie. L’IRM cérébrale était normale. Je ne comprends pas sur quel examen le psychiatre se base pour évoquer ce diagnostic ?
 
 
A ce jour, il n’existe aucun examen complémentaire permettant d’aider à poser le diagnostic des troubles psychiatriques. Pour la schizophrénie, par exemple, le psychiatre évoque ce trouble à partir des symptômes que le patient présente : des idées délirantes, des hallucinations, un discours où les liens logiques sont approximatifs, un repli sur soi etc… La schizophrénie étant une maladie chronique, ces manifestations perdurent dans le temps.
 
L’IRM ou le scanner cérébral et le bilan sanguin qui sont réalisés systématiquement devant des troubles délirants ou hallucinatoires permettent d’éliminer d’autres pathologies pouvant donner cette symptomatologie, par exemple une tumeur cérébrale.
 
Trouver des examens complémentaires permettant d’aider au diagnostic des troubles psychiatriques est un enjeu majeur de la recherche actuelle. Il existe actuellement plusieurs pistes intéressantes en particulier pour l’autisme, la schizophrénie et le trouble bipolaire. Par exemple, l’IRM fonctionnelle pourrait à terme identifier les parties du cerveau à l’origine des hallucinations chez le patient souffrant de schizophrénie. A ce jour, ces examens ne sont pas assez fiables pour une utilisation dans la pratique quotidienne des psychiatres. Le développement de ces techniques prometteuses est encore du domaine de la recherche.
 
La découverte d’examens complémentaires pertinents en psychiatrie serait une véritable révolution pour cette discipline. Cela aiderait à avoir des diagnostics plus précis mais aussi à mieux comprendre les mécanismes des troubles psychiatriques, mieux connaître les modes d’action des traitements actuels et trouver des thérapeutiques plus efficaces avec des effets secondaires moindres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire