dimanche 21 septembre 2014

Troubles psychiatriques et grossesse


Pour les femmes avec un traitement au long cours pour un trouble psy, la grossesse peut faire peur. Pendant la grossesse, la balance bénéfice-risque des médicaments doit être réévaluée par le psychiatre. Certains des traitements peuvent être poursuivis et d'autres sont arrêtés avec une surveillance accrue. Pour en savoir plus, ci-dessous la réponse à une question de Julie.



grossesse et psychiatrie
J’envisage prochainement d’avoir un enfant. Je prends depuis la fin de mon adolescence un traitement antidépresseur par Zoloft pour des problèmes de dépression et de crises d’angoisse. Mon psychiatre me recommande de poursuivre ce traitement pendant la grossesse. Je suis un peu inquiète. Ce médicament ne peut pas être bon pour le futur bébé ?

La grossesse est souvent un heureux évènement. Pour les femmes prenant un traitement au long cours, c’est aussi un moment d’inquiétude. Les médicaments n’auront-ils pas d’effets secondaires sur l’enfant?

En psychiatrie, comme dans les autres spécialités, la prévision d’une grossesse est un moment où le médecin doit réévaluer les bénéfices et les risques des traitements chroniques afin de minimiser tout impact sur l’embryon et le fœtus.

La majorité des traitements psychiatriques n’a jamais montré de nocivité sur le futur enfant. Ainsi, la plupart des antidépresseurs, anxiolytiques et antipsychotiques peuvent être poursuivis. Pour certains thymorégulateurs, ils devront être interrompus ou remplacés par d’autres médicaments à certaines périodes de la grossesse.

Le risque de rechute ou de récidive de certains troubles psychiatriques est parfois négligeable sur une courte période. Dans ce cas, les traitements peuvent être arrêtés. Le psychiatre propose alors une surveillance rapprochée.

Un des enjeux du suivi psychiatrique pendant la grossesse est de réduire au maximum le risque d’un épisode psychiatrique aigu qui nécessiterait un traitement lourd.

En résumé, un trouble psychiatrique (dépression, schizophrénie, trouble bipolaire…) est compatible avec une grossesse. Il faut cependant préparer celle-ci en en parlant auparavant avec le psychiatre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire