dimanche 28 décembre 2014

Schizophrénie et vie normale


Encore aujourd'hui, le diagnostic de schizophrénie fait peur. Le patient et son entourage craignent souvent les conséquences de cette maladie. Pourtant avec une bonne prise en charge, les troubles schizophréniques ont un impact limité dans la vie des patients. Explications à partir d'une question de Françoise.

Schizophrénie et vie normaleMon fils a été hospitalisé pour la deuxième fois pour un délire. Il entendait des voix qui le perturbaient, parlait parfois seul, dormait en décalé et était devenu méfiant avec nous avec parfois des propos incohérents. Depuis son hospitalisation il va mieux, même s’il est encore fatigué. Son psychiatre lui a parlé de schizophrénie. Ca a été un choc pour son père et moi. Nous sommes inquiets. Pourra-t-il avoir une vie normale malgré cette maladie?


La schizophrénie est un trouble psychiatrique fréquent associé à de nombreux fantasmes et craintes dans l’imagerie populaire, bien loin de la réalité quotidienne que peut vivre le patient et sa famille.

La schizophrénie est une maladie avec une expression clinique très hétérogène en fonction des patients. Ainsi, certains d’entre eux n’auront qu’une manifestation minime des symptômes alors que d’autres personnes seront plus invalidées par ce trouble.

La prise en charge de la schizophrénie a fait beaucoup de progrès permettant à une majorité des patients d’avoir une vie normale. Les traitements actuels, principalement les antipsychotiques dit atypiques, permettent un contrôle efficace des idées délirantes et des hallucinations. Avec un traitement adapté, les effets secondaires sont faibles, souvent limités à une prise de poids modérée.

Un des enjeux majeurs de la prise en charge de la schizophrénie est de maintenir le patient dans une bonne insertion sociale et professionnelle. Pour cela, le psychiatre peut s’appuyer sur le réseau social du patient, des activités thérapeutiques organisées par des centres de soins ou encore des conseillers d’orientation professionnelle spécialisés dans le handicap psychique.


En résumé, une majorité de patients ayant une schizophrénie peuvent avoir une vie normale. Le pronostic de la maladie sera d’autant plus favorable que le trouble est pris en charge précocement et que le patient adhère aux soins.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire