vendredi 14 août 2015

Entraîner son cerveau

Il existe actuellement de nombreux programmes qui permettent d’entraîner notre cerveau. Ils pourraient nous aider à améliorer notre mémoire, notre concentration etc… S’il est vrai que ces logiciels peuvent stimuler notre matière grise, ils ne doivent cependant pas nous faire négliger d’autres façons d’entretenir nos facultés cognitives.


kawashima entrainement cérébral happyneuron mémoirePensez-vous que les jeux informatiques pour « muscler » son cerveau fonctionnent ? Permettent-ils d’avoir un cerveau qui fonctionnent mieux, d’avoir plus de mémoire etc.. ?

Le cerveau est un organe complexe composé de milliers de neurones interconnectés entre eux. Les neurones et leurs connexions constituent ainsi des réseaux nous permettant de penser, de nous concentrer, de préparer un projet, de retenir des évènements dans notre mémoire etc…

Il est aujourd’hui bien établi que stimuler son cerveau aide à prolonger la durée de vie des neurones et permet la création de nouvelles connexions entre eux. C’est ce qu’on appelle la neuroplasticité. Ainsi plus on s’exerce à une fonction mentale, plus on la développe. Par exemple, en s’entraînant tous les jours au calcul mental, on développera des connexions neuronales nous permettant d’améliorer nos performances dans cette activité.

Les stimulations neuronales sont multiples : apprentissages scolaires, lecture, écriture, discussion avec les amis…

Pour en revenir à votre question, les jeux d’entraînement cérébral peuvent participer à la neuroplasticité et donc nous aider à « maintenir notre cerveau en forme ». Cependant, pour cela, il faut que ces jeux proposent des exercices variés et que leur utilisation soit régulière (plusieurs fois par semaine).

Il existe de très nombreux logiciels d’entraînement cérébral. Les plus connus sont HAPPYneuron, le programme du Dr Kawashima, NeuroNation, Luminosity. Certains d’entre eux sont disponibles sous forme d’application mobile et proposent des versions gratuites.

Il existe de très nombreuses façons de stimuler son cerveau. Les programmes d’entraînement cognitif en sont une. Mais cette approche est complémentaire d’autres exercices intellectuels et il est souhaitable de varier les modalités de stimulation de notre cerveau.

Enfin, l’activité physique, le contrôle des facteurs de risque cardio-vasculaire (tabac, hypertension artérielle, cholestérol, diabète, surpoids) et une alimentation équilibrée participent aussi à un bonne forme cérébrale.

En résumé, il existe de multiples manières de stimuler notre cerveau. Les logiciels spécialisés en sont une parmi d’autres. Ils ont l’avantage d’être ludiques et de proposer l’entraînement de fonctions cérébrales qui parfois ne le seraient pas autrement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire